Skeyetech

 

SKEYETECH est une jeune entreprise de mécatronique experte dans le développement de drones autonomes sur-mesure. Créée en 2014, Antoine LECESTRE et Grégoire LINARD ses gérants, s’entourent aujourd’hui d’une dizaine de personnes aux compétences très pluridisciplinaires.
 Son expertise dans 5 grands domaines (mécanique, électronique, intelligence embarquée, capteurs et liaison de données) lui permet de concevoir des produits drones sur-mesure et durcis pour de nombreux marchés : inspection, surveillance, défense, agriculture…

SKEYETECH propose à ce jour plusieurs produits sur étagère : drones X8/Y6, drones gros porteur, tourelle d’inspection tri-capteurs. Le savoir-faire technologique de SKEYETECH peut-être adapté sur n’importe quel nouveau vecteur dans le cadre d’un projet sur-mesure.

  La philosophie de SKEYETECH, motrice de tous ses développements est la suivante : faciliter l’accès à la donnée aérienne. C’est avec cet objectif que la société, en collaboration avec son partenaire Drone Protect System, a développé une solution 100% autonome et opérationnel 24/7 pour les marchés de la surveillance et de la défense.

 

 

 

 SKEYETECH et DPS sont aujourd’hui reconnues comme les seules sociétés autorisées par la DGAC à effectuer des vols 100% autonomes et sans pilote sur sites privés français grâce à ce système de drone + base de rechargement.
Son fonctionnement est le suivant : le système est disposé sur le toit d’un bâtiment et interfacé à un système de sécurité existant. Lors d’une intrusion sur ce même site, un capteur (caméra, barrière…) se met en défaut et envoie une alerte à AUDROSYS/3S. Le toit de la station s’ouvre, le drone se déploie et, grâce aux données GPS du capteur en alerte, se déplace vers la zone d’intrusion afin d’offrir au télésurveillant un point de vue mobile pour la levée de doute.
La grande force de cette innovation est de permettre un contrôle du drone via une interface simple (click and go, contrôle de la caméra, retour à la base), sans compétences de pilotage, et depuis un poste déporté (poste de télésurveillance à quelques centaines de kilomètres). Le drone revient ensuite vers la station, effectue un atterrissage précis puis est mis en charge pour une nouvelle mission. Il est ainsi disponible 7j/7 24h/24.